VOTE | 165 fans

#102 : Papillon

 Devant la révélation qui lui a été faite, Audrey ne peut se résoudre à quitter Haven. Elle souhaite enquêter sur la femme qui pourrait être sa mère, et l'histoire de meurte à laquelle elle semble être liée, celle du Colorado Kid.
Son investigation se trouve bien vite interrompue quand la police d'Haven lui demande son aide pour résoudre une affaire des plus mystérieuses. 

Popularité


4 - 7 votes

Titre VO
Butterfly

Titre VF
Papillon

Première diffusion
16.07.2010

Première diffusion en France
26.10.2010

Vidéos

Trailer (VO)

Trailer (VO)

  

Photos promo

Audrey et Nathan réunis pour une deuxième enquête

Audrey et Nathan réunis pour une deuxième enquête

Nathan (Lucas Bryant) songeur

Nathan (Lucas Bryant) songeur

Lucas Bryant incarne Nathan Wuornos

Lucas Bryant incarne Nathan Wuornos

Nathan doit enquêter sur une affaire bien particulière

Nathan doit enquêter sur une affaire bien particulière

Audrey (Emily Rose) est prise au piège

Audrey (Emily Rose) est prise au piège

Quels dangers Nathan et Audrey doivent-ils affronter ?

Quels dangers Nathan et Audrey doivent-ils affronter ?

Emily et Nathan face au danger

Emily et Nathan face au danger

Lucas Bryant et Emily Rose interprètent Nathan et Audrey

Lucas Bryant et Emily Rose interprètent Nathan et Audrey

Audrey et Nathan face à une nouvelle perturbation à Haven

Audrey et Nathan face à une nouvelle perturbation à Haven

Le détective Nathan Wurnos et l'agent du FBI Audrey Parker

Le détective Nathan Wurnos et l'agent du FBI Audrey Parker

Nathan et Audrey après que celle-ci se soit fait attaquer

Nathan et Audrey après que celle-ci se soit fait attaquer

Plus de détails

Ecrit par Ann Hamilton.
Réalisé par Tim Southam.

Guests : Caroline Cave (Hannah Driscoll), Ricardo Hoyos (Bobby Mueller), Daniel Lilford (Otis) et Cecil Wright (le coach).

> Captures des épisodes

Devant un pub.

La nuit tombe et une jeune fille sort d'un bar, le Rust Bucket , où elle semble travailler. Un homme arrive avec un jeune garçon, et lui reproche de travailler dans un lieu pareil au lieu de s'occuper de son fils, Bobby, et faire du bénévolat à l'Eglise. Le patron d'HannahOtis, se moque de l'homme, le Révérend Ed Driscoll, en l'invitant à boire un verre comme il avait l'habitude de le faire fut un temps. La famille part.


Sur la route.

Le jour se lève à Haven. Un papillon vole dans les rues, suivi de près par une boule de pierre massive, qui traverse la ville à la stupéfaction des habitants, jusqu'à venir s'enfoncer dans les murs du Rust Bucket, faisant de gros dégâts.



Poste de police.

Audrey se rend dans le bureau du Chef et le questionne sur l'affaire de Colorado Kid. Elle demande à jeter un oeil aux archives, mais Garland lui dit que l'histoire remonte à loin. 
Nathan arrive et les informe de la destruction du bar. Il apprend à Audrey que la boule de pierre provient d'une sculpture près de l'Eglise de Green Street.


Au Rust Bucket.

Nathan et Audrey discutent avec Otis. Il leur apprend que le Révérend est passé la veille au soir chercher sa fille et qu'il était énervé. Nathan dit à sa partenaire que le Révérend vit non loin de Green Street.


A l'église.

Ils examinent la sculpture à l'extérieure, sans comprendre comme une boule d'une telle taille a pu s' en détacher. 

Dans l'Eglise, ils assistent à un sermon enflammé du RévérendNathan sort de l'église au milieu de la cérémonie, Audrey le rejoint. Il lui apprend qu'il connait personnellement le Révérend.
A la fin de la cérémonie, ils vont interroger Driscoll qui ne cache pas sa joie de savoir le bar détruit. Hannah et Bobby les rejoignent, et elle défend l'alibi de son père. Audrey dit au Révérend qu'elle est sûre qu'il cache des informations, mais il lui répond qu'il ne parlera jamais plus du Rust Bucket.
Peu après, Nathan apprend à Audrey que le Révérend le déteste depuis le jour où il a invité Hannah au bal de fin d'année. Ile ne l'avaient pas écoutés, et avaient ensuite regardé la pluie de météorites, tous les deux nus, car "c'est plus intéressant" de cette façon.

A l'hôtel.

Audrey sort de la douche et s'assoit sur son lit. Un petit papillon vole dans la chambre, elle le ramène près de la fenêtre. Elle prend son téléphone pour appeler Nathan, quand tout à coup le couvre lit semble prendre vie et se dénouer, ses cordes s'enroulant ensuite autour du corps d'Audrey, formant un cocon. Heureusement, Nathan reçoit l'appel et vient à sa rescousse. 
Audrey pense que Driscoll est le coupable, elle a repéré une collection de papillons là-bas.


A la banque alimentaire.

Audrey et Nathan retrouvent Hannah et Bobbyà la banque alimentaire où ils sont bénévoles.Nathan prend le garçon à part. 
Hannah apprend à Audrey que Bobby a survécu à un accident de voiture qui a tué ses deux parents et que le Révérend l'a pris sous son aile. Elle est devenue la mère adoptive du garçon, et elle y est très attachée. 
A l'extérieur, Bobby confie à Nathan que quand le Révérend l'a amené chez lui, il n'est pas sorti de sa chambre pendant une semaine, et le Révérend ne l'a jamais poussé à parler, ou à en sortir. Il lui dit que le Révérend a ses humeurs, qu'il va d'en sa chambre pour ne pas en partir mais qu'Hannah arrive à le supporter. 
Hannah dit à Audrey que son père est très protecteur et qu'il n'aime pas les surprises.


Devant l'église.

Driscoll sort de l'Eglise pour les accuser d'harceler sa fille, quand un papillon se pose sur son épaule. Audrey lui raconte ce qui s'est passé et le Révérend nie toute implication. Mais soudain, le médaillon qu'il porte autour du coup se soulève et semble l'attirer vers une voiture. Il s'y aimante, le révérend se retrouvant collé à la voiture, tandis que la voiture garée devant démarre toute seule, et avance pour l'écraser. Nathan et Audrey le sauve juste à temps. 
En partant, Audrey demande à Nathan ce qu'il se passe à Haven. Il lui répond que chaque ville a ses secrets, mais cette réponse ne la satisfait pas.


Poste de police.

Nathan et Audrey essaye de réunir tous les éléments de preuves dont ils disposent. Ils appellent Otis pour l'interroger, il leur apprend qu'il allait justement virer Hannah car elle avait volé de l'argent dans la caisse du bar. Nathan n'en est pas certain, mais après recherches, ils découvrent qu'elle possède 57 000 $ sur un compte à Bangor.


Maison des Driscoll.

Le Révérend est seul chez lui et leur dit qu'Hannah est sortie. Audrey lui dit que sa fille pourrait être la coupable, mais il refuse de le croire. Il finit par leur dire qu'elle est au lycée avec Bobby. Avant qu'ils partent, le Révérend dit à Nathan qu'il a pitié de lui et de sa perturbation. Nathan lui répond qu'il est peut-être seul, mais qu'au moins il ne se perd pas dans l'alcool pour autant.


Salle du lycée de Haven.

Hannah et Bobby mettent en place le projet de sciences du garçon. Il lui dit qu'il n'a pas dormi de la nuit, à travailler sur son projet, et qu'il va aller se reposer. 
Audrey et Nathan questionnent Hannah sur l'argent du compte, la jeune fille les rassure en leur disant qu'elle est embauchée par une banque pour réaliser un audit du bar, car Otisvolait lui-même ses fonds. Le reste, c'est l'argent qu'elle a gagné seule, et elle le cachait pour que son père ne devine pas son intention de quitter la ville. Elle leur raconte également que sa mère avait quitter son père 3 jours avant de mourir. Ils s'aperçoivent ensuite que le projet de Bobby concerne des papillons.


Vestiaires du lycée.

Le coach sportif propose à Bobby de retourner dans l'équipe, le garçon refuse, bois une boisson énergétique avant de s'allonger sur un banc, écouteurs dans les oreilles.


Couloirs du lycée.

Nathan et Audrey cherchent Bobby. Un papillon se pose sur l'épaule de la jeune femme. Le compteur électrique prend feu, les câbles électriques tombent sur le sol, tandis qu'une inondation commence à l'opposée du couloir. Audrey et Nathan grimpe sur un banc en bois et Nathan réussit à déclencher l'alarme incendie, réveillant Bobbyet arrêtant le phénomène.
Plus tard, le coach leur apprend que Bobby s'en veut beaucoup d'avoir survécu à l'accident. Cette nuit là, sur le chemin du retour, la voiture de ses parents s'était brusquement emballée. Depuis, Bobby ne dormait plus.


Chez les Driscoll.

La maison est vide à l'exception du Révérend, ivre mort. Dans la chambre de Bobby,ils trouvent plein d'objet scientifique qui ont un lien avec les phénomènes survenus ces derniers temps. Ils comprennent que ces choses queBobby voit avant de s'endormir sont présentes dans ses rêves et qu'il leur donne vie. 
Avant qu'ils partent le Révérend leur indique le lieu où ils sont partis, mais leur demande de ne pas ramener Bobby, car il le reniera. Il dit à Nathan que Bobby est "l'un des siens". La discussion tourne mal entre les deux hommes, et Audrey le fait sortir de la pièce.


Dans un chalet.

Bobby essaye de rester éveiller, mais il est exténué. Il essaye de raconter à Hannah ce qui arrive quand il dort et rêve.


Sur la route.

Audrey demande à Nathan des explications sur les perturbations et les propos duRévérend, mais il refuse du répondre.


Dans le chalet.

Hannah ne semble pas avoir compris ce que Bobby a voulu lui dire, car elle insiste pour qu'il s'endorme, lui promettant qu'il ne risque rien.


Sur la route.

Audrey laisse un message à Hannah, tandis qu'un papillon fait son apparition dans la voiture, bientôt suivi d'une dizaine puis d'une centaine d'autres. Nathan n'a plus le contrôle du véhicule, il ne peut pas freiner.


Dans le chalet.

Bobby est en plein cauchemar, et Hannah, dépassée, ne sait pas comment le calmer.


Sur la route.

Audrey comprend qu'ils vivent le cauchemar deBobby, et elle se met à lui parler comme s'il était à l'arrière de la voiture. Bientôt, les scènes se confondent entre l'accident des parents de Bobby et le présent. Audrey, jouant le rôle de sa mère, lui dit que tout va bien et qu'il peut les sauver. Bobby réussit à se réveiller et à les sauver d'un accident, elle le remercie.


Maison du Révérend.

Hannah et Bobby déménagent, aidés deNathan et d'AudreyHannah avoue à Nathanqu'elle n'a pas donné à Bobby la raison pour laquelle ils doivent partir. Elle lui dit qu'elle s'est déjà demandé ce qu'elle serait devenue si elle avait tenu tête à son père quand elle sortait avec Nathan.  Avant leur départ, Audrey lui confie des médicaments qui devraient aiderBobby à mieux dormir. Driscoll les observe depuis la fenêtre.


Poste de police.

Garland a accepté de montré les archives à Audrey. Il n'y a qu'une boite, car des inondations avait récemment tout détruit. Hélas, quand elle l'ouvre, la boite est vide. LeChef lui dit qu'il aimerait l'embaucher, car Haven a besoin de gens talentueux comme elle, qui arrivent à "voir les choses comme elles sont". Il termine en disant qu'il va l'aider à trouver les réponses qu'elle cherche.


Au bord de l'eau.

Audrey rejoint Nathan et lui apprend pour l'offre d'emploi du Chef. Il l'encourage à accepter. Il décide ensuite de lui parler des troubles. Il raconte qu'en février 1983, il a été blessé, mais ne s'en est rendu compte que lorsqu'une fille a crié à la vue d'autant de sang. Un os dépassait de son corps, pourtant il ne sentait rien. Les troubles avaient disparus, puis étaient revenus en 2010, et maintenant il était convaincu qu'ils n'allaient plus jamais disparaître. 

Audrey lui dit qu'elle pourrait rester là encore un moment, d'autant plus que la photo où figure celle qui pourrait être sa mère, date de l'époque où les troubles ont commencé. Il pourrait y avoir un lien. 
Ils partent ensuite pour aller prendre un petit-déjeuner.

Vue du bord de mer de Haven.

 

Vue de différents lieux de la ville.

 

Vue d'une terrasse de bar.

 

Une voix de femme : Bonne soirée.

Une voiture se garre devant le bar. Clochette de magasin. La femme sort et s'adresse à un homme qui fume à l'extérieur du bar.

La femme :Je suis encore en retard Otis. Je passerai finir la compta demain dans la matinée.

Otis : Ca marche.

Elle court vers la route.Un homme sort de la voiture.

L'homme : Anna.

Anna : Papa.

L'homme : Tu n'étais plus censer travailler dans ce bar.

Anna : Oh. Je suis juste venue faire une bricole.

Un adolescent se place derrière l'homme.

L'homme : Tu ferais mieux de te consacrer à Bobby ( Il montre le garçon du doigt )ou au bénévolat au lieu de venir perdre ton temps dans ce bar miteux.

Le dénommé Otis s'approche.

Otis : Hé, on reste poli.

L'homme s'approche et s'appuie à la barrière.

L'homme : Ecoute. Si ça te fait tellement plaisir de passer ta vie à vendre du poison à ces ratés, c'est ton problème mais si ma fille vient jouer les comptables chez toi c'est mon problème.

Otis : Tu devrais entrer une seconde, je vais t'offrir un verre. Tu carburais au whiski sans glaçe si j'ai bonne mémoire.

L'homme : Fait attention Otis. On y va Anna.

L'homme fait demi-tour. Anna le suit et entraîne Bobby.

Anna : Viens mon trésor, je suis désolée.

 

Vue de la marina de Haven, au lever du soleil.

 

Plan sur une énorme boule qui roule sur la route.

 

Un papillon vole à côté. La boule suit les virages et traverse un carrefour. Une femme au volant de sa voiture la regarde, ébahie. Une joggueuse sort de chez elle un balladeur à la main et voit la boule qui continue son chemin.

 

Une terrasse de café.

 

Une femme s'arrête de boire quand la boule passe devant elle.

La boule prend de la vitesse et on voit qu'elle se dirige vers le bar. Otis se jette sur le côté.

 

Zoom sur la boule.

 

Générique.

 

Zoom sur le poste de police.

 

Le chef Wuornos est assis à son bureau.

Le chef, tout bas : Un sandwich à la viande ? Tiens dont ?

Audrey entre dans le bureau. Elle dépose la photo du journal du colorado kid juste devant lui. Il relève la tête.

Chef : Moi aussi je vous souhaite le bonjour agent Parker.

Audrey : Je dois en savoir plus sur elle.

 

Zoom sur la femme de la photo.

 

Chef : Je me porte comme un charme. Merci, c'est gentil de vous en souciez. Je croyez que vous aviez quitté la ville.

Audrey : C'est tout ? Je n'ai droit qu'à ça ? Les taquineries du flic de campagne sinique ?

Chef : J'aurais dis amical.

Ils se regardent droit dans les yeux. Audrey se penche sur le bureau.

Audrey : Vous savez quoi ? Je crois que je .... vous avez raison. Ja vais reprendre à zéro.

Elle s'asseoit sur la chaise en face de lui.

Audrey : C'est vous qui étiez en charge de cette affaire n'est-ce-pas ? ( elle montre le journal du doigt ) Vous avez du prendre la déposition de cette femme ?

Chef : Peut-être bien mais ça ne date pas d'hier.

Audrey : Vous avez certainement un dossier ?

Chef : Peut-être bien mais ça ne date pas d'hier.

Audrey sourit et s'asseoit dans le fond du fauteuil.

Audrey : Décidement, cette ville est très étrange.

Chef : Elle est avant tout unique. Bref, on peut savoir où vous voulez en venir ?

Audrey : Je vous ai été d'une grande aide il n'y a pas si longtemps. En toute discrétion. J'espérais simplement un renvoi d'ascenseur.

Chef : Un petit peu illégal sans doute ?

Audrey : J'aurais dis amical moi.

Le chef rit.

Chef : D'accord, très bien. Mais je vous préviens ça risque de prendre quelques jours. Vous restez combien de temps ?

Audrey : Ca va dépendre de vous.

Chef : Bon ben alors je vous conseille de vous détendre, d'en profiter. Vous savez quoi ? Y a un truc génial à visiter. La ferme des élans de Haven. A ne rater pour rien au monde. Considérez-vous en vacances.

Audrey : Je suis pas très vacances.

Chef : Qu'a celà ne tienne. Ce sera une excellente occasion de vous y mettre.

Nathan entre dans le bureau. Audrey se retourne.

Audrey : Salut.

Nathan lui fait un signe de tête.

Nathan : Toujours à Haven.

Audrey se lève.

Audrey : Ouais et paraîtrer que je suis en vacances d'ailleurs.

Le chef tousse.

Audrey : En fait j'essaye d'en savoir plus sur la femme de la photo. Sans succès pour l'instant.

Le chef prend un chewing-gum.

Chef : Qu'est-ce qui me vaut l'honneur Nathan ?

Nathan : Il s'est passé un truc bizarre au Rust Bucket. Je vais aller voir.

Audrey : Est-ce que je peux en être ?

Nathan sourit.

Audrey : Le musée des élans ça me tente moyennement.

Nathan : En fait c'est une ferme.

Audrey : Ferme, galerie, musée ... Bref est-ce que je peux venir ?

Nathan : Eh bien ... Euh ...

Chef : Je crois que c'est une très bonne idée. Notre brave Nathan risque d'avoir besoin d'aide.

Nathan, à Audrey : Après vous.

Ils sortent. Le chef s'allonge dans son fauteuil.

Chef : Me voilà pénard.

 

Vue du bar.

 

La boule a traversé le mur et s'est arrêtée au milieu de la pièce.

Audrey et Nathan sont dehors, adossés à la voiture. Nathan tient un café.

Audrey : Waouh .... Bon, première question, d'où sort cette gigantesque boule de métal ?

Nathan : Toute la ville la connais cette boule.

Audrey : Deuxième question, c'est quoi cette boule qui est tellement célèbre ici ?

Nathan : Elle fait partie d'une sculpture qui trône théoriquement sur Green Street. Elle y est depuis toujours. Chaque année des étudiants essaient de la piquer, échouent et embarquent autre chose.

Audrey : Et ils échouent parce que ?

Nathan : C'est une méga boule en bronze.

La voix d'Otis : Quelqu'un va devoir payer ça.

Audrey et Nathan s'approchent d'Otis qui regarde la boule.

Audrey : Excusez moi monsieur. Euh agent ... officier Parker, police de Haven.

Nathan se tourne vers elle.

Audrey : C'est tout comme. Euh, vous avez vu quelque chose ?

Otis : Ouais ouais, une grosse boule de métal qui a dévasté mon bar.

Audrey : Est-ce que quelqu'un la faisait rouler ? Est-ce qu'un camion la déchargé ?

Otis : Juste une boule qui a dévalé la colline.

Audrey : Bon et sinon, au cours des jours précédents, vous avez eu des problèmes avec quelqu'un ?

Otis : Ed Driscoll est venu me chercher des noises hier soir.

Nathan : Driscoll est venu ici ?

Otis : Ouais. Depuis qu'il a arrêté de boire, il n'apprécie plus trop l'endroit.

Audrey, à Nathan : Vous le connaissez ?

Nathan : Je le connais oui. Et je sais notamment qu'il habite sur Green Street.

Audrey : Donc c'est où troné la boule jusqu'à hier soir.

 

La caméra suit la voiture de Nathan qui roule dans la ville.

 

Audrey : Vu qu'on fait équipe au moins pour la journée, on peut peut-être se tutoyer ?

Nathan : Ca me va. Rien de tel qu'une méga boule pour briser la glace.

Audrey : Tu l'as dis.

 

Vue d'Audrey, Nathan et d'un homme devant une sculpture de métal.

 

L'homme : Niveau construction, cette boule n'a rien d'exceptionelle. La coque est en bronze et elle renferme 3 tonnes de sable, groso modo.

Audrey : Est-ce que vous savez depuis cette sculpture est ici ?

L'homme : L'église la acquise en 68 et la faite installer en 69. Vu son poids, on la déplace pas.

Nathan : Il n'y a pas de traces de rouille sur les chaines.

L'homme : Oh ça, je ne les ai faites poser que l'année dernière. Sur ordre de notre nouvelle compagnie d'assurance. Alors que je leur avais dis que cette boule ne bougera pas d'un pouce.

Nathan : Vous devez regreter vos paroles.

Audrey : Ok, allons voir Driscoll.

 

Vue de l'intérieur de l'église.

 

Le révérend Driscoll baptise un bébé. Musique d'orgue. Audrey et Nathan sont assis dans le fond de l'église.

Les parents repartent avec leur bébé.

Audrey chuchote : Il a pas l'air de chercher les problèmes aux tenanciers de bar et à venir sacager leurs locaux.

Driscoll se place devant le micro situé sur l'estrade.

Nathan : Attend un peu qu'il ouvre la bouche.

Audrey : Tu le connais très bien ?

Nathan : Mieux que je ne le voudrais.

La musique s'arrête.

Driscoll : Désormais cet enfant appartient à Dieu.

Les gens répondent : Amen. Il appartient.

Driscoll : Il marchera dans les voies du seigneur à nos cotés et il est du devoir de chacun d'entre nous ( il désigne quelque personne du doigt ) de le surveiller pour qu'il reste dans ces voies. Alleluia.

Les gens : Alleluia.

Driscoll : Le moyen le plus sûr de ne pas s'écarter des voies du seigneur, c'est de vivre parmi les pieux ... et de se tenir à l'écart des tourmentés et des incroyants.

Nathan lève les yeux au ciel et sourit.

Driscoll : Je veux entendre un amen.

Les gens : Amen.

Nathan se lève et Driscoll le regarde sortir de l'église. Audrey ne sais pas quoi faire.

Driscoll : Haven est un endroit merveilleux pour élever une famille. Cependant nous savons tous ... que notre vénérable ville regorge d'incroyants. Tous en coeur amen.

Les gens : Amen.

Audrey se lève et sort à son tour de l'église.

Elle retrouve Nathan à l'entrée.

Audrey : Qu'est-ce qui t'as pris Nathan ?

Nathan : J'ai un petit passif avec le révérend.

Audrey : Ah. Et tu crois pas que tu aurais pu me le dire plus tôt ?

Nathan : J'aurais peut-être dû.

Audrey : Ouais, ça aurais été aussi bien.

Nathan baisse les yeux.

Audrey : Bon alors, qu'est-ce que tu sais sur lui ?

Nathan : Que c'est un vieux chameau fier et arrogant. Mais à priori ce n'est pas quelqu'un de violent, il est juste hargnieux. Il est comme ça depuis que sa femme est morte.

Audrey : Ok. Est-ce que tu crois que tu pourrais mettre tout ça de coté pendant qu'on discute avec lui ?

Nathan ne répond pas et entre dans l'église. Audrey le suit.

 

Vue d'une pièce à l'intérieur de l'église.

 

Une collection de papillon est accrochée dans des cadres.

Le révérend Driscoll pose sa veste sur la chaise de bureau.

Audrey : Révérend ?

Le révérend sort de la pièce et sourit à Nathan et Audrey.

Driscoll, à Nathan : Tu es parti à la hâte.

Nathan baisse la tête et sourit.

Driscoll : J'imagine que vous êtes l'agent spécial Parker.

Audrey : Vous avez des informateurs révérend ?

Driscoll : C'est la sculpture qui vous ammène ?

Audrey : Parlez nous un peu du Rust Becket.

Driscoll : C'est un lieu de perdition. On ne peut que remercier celui qui l'a détruit.

Nathan : Ce serait pas toi par hasard ?

Driscoll : Agent Parker, est-ce que quelqu'un a pris le temps de vous accueillir avec tous les honneurs qui vous sont dûs ?

Audrey : Répondez à sa question.

Driscoll : Je ne tolère aucune violence, quelque soit sa forme ou sa cause. Et si j'avais voulu détruire ce bar, vous croyez que j'aurais utilisé un des symboles de cette église ?

Audrey : Pourquoi vous vous en êtes pris au propriétaire hier soir ?

Driscoll : Heum ... A point nommé. Anna. Agent spécial Parker.

Anna et Bobby entrent dasn l'église et se placent derrière Audrey et Nathan.

Driscoll : Je vous présente ma fille Anna et son fils adoptif Bobby.

Anna : Bonjour.

Audrey sourit et Nathan fait un signe de tête.

Driscoll : Bobby je te l'ai déjà dis, n'entre pas dans l'église avec ton vélo.

Bobby baisse les yeux : Je suis désolé, j'avais oublié.

Driscoll : Anna, veux-tu bien expliqué à l'agent Parker pourquoi je suis venu exprimé ma frustration au bar ... hier soir ?

Anna : Non je ... préfére pas, non.

Driscoll : Ma fill m'a caché qu'elle travaillait dans ce trou à rat. Je suis donc aller la chercher pour qu'elle oeuvre à nouveau pour Dieu. Et qu'elle mette tous ses talents au service du bien.

Anna : Papa ... Euh ça fait un moment que des gens attendent sur le parvis.

Driscoll : Le devoir m'appelle.

Il retourne dans la pièce. Anna fait semblant de partir.

Audrey : Anna ? Est-ce que vous avez quelque chose à nous dire sur ce qu'il s'est passé au Rust Becket ?

On peut voir derrière le révérend Driscoll enfiler sa veste.

Anna : Euh non. Je suis désolée ( elle regarde Bobby ) Euh, je n'y travaille que depuis peu et on est partis bien avant que ça n'arrive.

Audrey hoche la tête.

Nathan : Bobby, tu sais quelque chose ?

Bobby : Non monsieur.

Nathan : Vous pouvez laisser traîner vos oreilles pour nous ?

Anna : Bien sûr Nathan.

Ils se sourient.

Driscoll : Agent Parker, ma fille mitonne un ragout de fruit de mer absolument délicieux tous les dimanches soir ...

Anna baisse la tête.

Driscoll : Si vous n'êtes pas prise, on sera heureux de vous accueillir dans notre ville comme il se doit.

Audrey : Merci bien mais il faut que je m'occupe de cette histoire de boule de métal géante qui a dévalé la colline. D'autant que je doute que vous nous ayez tout dis sur la raison de votre présence au Rust Becket hier soir.

Il s'approche d'elle.

Driscoll : Audrey, vous n'êtes pas d'ici. Je vous ai donc accorder le bénéfice du doute. Mais que les choses sont claires, je ne répondrais plus à aucune quetsion concernant cet endroit.

 

Vue de l'extérieur de l'église.

 

Audrey et Nathan descendent les marches.

Audrey : Waouh. Il est charmant cet homme. Il s'est passé quoi entre toi et sa fille ?

Nathan : J'ai invité Anne au bal de fin d'année sans sa permission.

Audrey : Ah ...

Nathan : Il l'a découvert et il lui a interdis d'y aller.

Audrey : Alors c'est à cause d'un pauvre bal que le révérend ne t'accorde pas un regard.

Nathan : A cause du bal et ... parce qu'on lui a déséobéis et qu'on est allés voir une pluie d'étoiles filantes.

Audrey : Et ?

Nathan sourit : Et parce que ... les étoiles filantes ... c'est plus jolies tout nu.

Audrey : Nathan Wuornos ... encore un ado qui ne pensait qu'à déshabiller les jeunes filles.

Nathan : Non, les étoiles filantes c'était mon idée, le reste c'était elle.

Audrey : Ah.

Elle hoche la tête et sourit.

 

Vue de Haven à la tombée du soleil.

 

Vue d'un hotel.

 

Vue rapide de l'entrée d'une salle de bain puis de la fenêtre ouverte de la chambre adjacente.

 

On entend l'eau coulée. Un papillon entre dans la chambre et se pose sur la couverture posée sur le lit.

Audrey sort de la salle de bain habillée d'une serviette. Elle tient son portable. Elle sourit en voyant le papillon et s'accroupie devant le lit. Elle attrape le papillon dans ses mains.

Audrey : Tu mérite largement mieux que du polyestère.

Elle s'approche de la fenêtre et laisse le papillon s'envoler dehors. Elle prend son portable et s'asseoit sur le lit. Elle sourit. Un léger bruit d'aile lui fait lever la tête. La couverture posée sur le lit commence à s'effilocher et les fils s'approchent d'Audrey. Ils l'emprisonnent à la façon d'un cocon. Elle tient toujours son portable et les fils atteignent maintenant ses épaules. Elle se lève et tombe au sol. Son portable glisse à coté d'elle.

Nathan, au téléphone : Allo ?

Audrey, étouffée par les fils de la couvertures qui ont déjà atteient sa bouche : Nathan.

Nathan : Parker ?

Audrey : Nathan.

Nathan : Parker ?

Les fils sont sur ses yeux.

Nathan : Audrey ?

 

Vue de l'hotel, le matin.

 

Zoom sur les fils de la couverture éparpillés au sol.

 

Audrey enfile un gilet.

Audrey : Ce que j'ai fait pendant mes vacances ? Oh, je me suis fait momifier par une couverture, tu m'a liberrée, pas de quoi fouter un chat.

Nathan est debout à coté d'elle.

Nathan : Tu devrais quand même te faire examiner.

Elle prend son arme et son insigne.

Audrey : Tu sais quoi ? Je survivrais. T'inquiète. Alors tu vas trouver ça ridicule mais tout bien réfléchis, ça doit être le révérend qui est derrière tout ça.

Elle enfile ses bottes.

Audrey : Il collectionne les papillons et j'ai vu un papillon juste avant que la couverture m'attaque. Oh, j'arrive pas à croire que j'ai dis ça.

Nathan : Moi non plus.

Audrey : Ecoute. Tu peux toujours nier qu'il se passe des choses bizarres par içi ? Je tiens à mettre la pression au révérend. Une grosse pression.

Nathan : Qu'est-ce que tu vas lui dire ? Vous m'avez enfermé dans un cocon. Aller avouez.

Audrey : effectivement c'est moyen.
Nathan : Faut qu'on parle à Anna seul à seul sans le révérend. J'ai appellé l'église, elle est à la banque alimentaire. On y va quand son père n'est pas dans les parages.

Audrey : Ils t'ons dis ça ?

Nathan : Eum ...

Audrey sort de sa chambre suivit de Nathan qui ferme la porte.

Nathan : Ouais j'avoue, ça c'est de moi.

 

Vue d'un batiment blanc.

 

Un homme portant une caisse entre.

 

A l'intérieur.

 

Bobby attrape une boîte de conserve et la mets dans un carton. Il y a pas mal de monde dans la pièce. Anna voit Audrey et Nathan arrivés.

Anna : Bobby, je crois que je vais faire une pose, d'accord ?

Bobby pose le carton sur la table devant elle.

Bobby : Faire une pause ? Bonne idée, je te suis.

Audrey : Anna, est-ce que je pourrais vous parler seul à seul une minute ?

Anna : Euh ... et bien ...

Nathan : Bobby, tu viens avec moi ?

Bobby : OK.

Anna : Merci.

Les deux hommes sortent.

Anna prend le carton et se dirige vers une pille de conserve. Elle en prend quelques unes et les met dans le carton. Audrey l'aide.

Audrey : C'est vraiment génial que Bobby vous accompagne pour faire du bénévolat.

Anna : On ne se quitterais jamais si ça ne tenais qu'à lui. Ne serais-ce que pour l'envoyer à l'école le matin, c'est pas de tout repos croyez moi.

Audrey : Et vous, vous êtes sa mère adoptive c'est ça ?

Anna : Euh, en fait c'est mon père qui l'a recueillis il y a un an. Sa famille a eu un accident de voiture. Bobby est le seul survivant.

Audrey : Alors votre père l'a recueillis mais c'est vous qui vous en occupé.

Anna : Il est doué pour les bonnes actions mais en train quotidien c'est pas son truc.

Audrey : Je vois. En tout cas recueillir un orphelin c'est ... c'est admirable et c'est merveilleux.

Anna : J'avous qu'au départ je ... je doutais d'être à la hauteur. Mais notre révérend tenait à se que je l'adopte et je ne pourrais plus me passer de lui maitenant.

 

A l'extérieur.

 

Nathan et Bobby sont adossés au 4X4. Bobby tient un soda.

Nathan : Il est rude le révérend, non ?

Bobby : Non, pas tant que ça. C'est quand même lui qui m'a offert un toit à la mort de mes parents. Et ... j'suis pas sortis de ma chambre pendant une semaine entière et ... tout le lon il m'a laissé tranquille. Quand j'ai finis par me décider à sortir pour déjeuner, il a pas dis un seul mot. Il m'a emmené à l'école. Il est cool pour ça.

Nathan : Et est-ce qu'il est toujours aussi cool ?

Bobby détourne le regard.

Nathan : Ca restera entre toi et moi, jurez.

Bobby : On va dire qu'il a ses humeurs et ... quand il devient bizarre et nerveux, moi je vais dans ma chambre et .. Anna arrive à rester. ( Il regarde sa canette ) C'est peut-être une question d'habitude

 

A l'intérieur.

 

Audrey : Votre père a un caractère explosif et ...

Anna : Il a horreur des surprises.

Audrey : Ca s'arrête là ?

Anna : Il est juste protecteur et ...

Audrey : ... c'est pour ça qu'il refuse que vous travaillez ? ( elle montre un sachet de lentilles du doigt et Anna le lui tend )

Anna : Oh, vous savez, j'ai conscience que c'est assez pathétique et que je devrais lui tenir tête ... je me promets toujours de le faire mais au final j'y arrive jamais. Euh, vous voulez bien m'excusez, il faut que je finisse ça ?

Elle s'en va en emportant le carton.

 

Vue de l'église.

 

Le révérend sort apparement de mauvaise humeur.

Driscoll : Agent Parker !

Il descend rapidement les marches et se portent à la rencontre des deux policiers.

Driscoll, visiblement très énervé : Comment osez-vous ?

Nathan : Et du calme.

Driscoll : Aller harceler ma fille, pendant qu'elle accomplit l'oeuvre de Dieu.

Audrey : Vous la corrigez révérend ?

( Un petit papillon volette autour de l'homme mais personne ne semble le remarquer )

Driscoll : Je ne cois pas avoir compte à vous rendre.

Le papillon se pose sur son épaule.

Audrey : Nathan.

Ils sortent tous deux leurs armes.

Nathan : J'ai vu.

Driscoll, visiblement terrifié : Que faites-vous ? Hé !

Audrey : Le dernier papillon que j'ai croisé m'a valu un stage au fond d'un cocon géant.

Driscoll : Vous avez perdu la tête ...

Le papillon s'envole et le madaillon du révérend est attiré par la voiture garré de l'autre coté de la rue. Le médaillon s'accroche comme aimanté par le capot de la voiture.

Driscoll : Qu'est-ce qui se passe ? O mon Dieu ! Qu'est-ce qui se passe ?

Audrey et Nathan accourent et tentent d'aider le révérend qui s'étouffe avec la chaine et Audrey grimpe sur le capot pour l'arracher.

Driscoll : Qu'est-ce que vous faite ?

Soudain la voiture garrée un peu plus loin démarre et fait une marche arrière comme pour venir écraser le révérend. Audrey sort son arme et tape avec sur le médaillon.

Nathan : Bouge ! Bouge ! Bouge !

Elle réussi a casser le fermoir et pousse le révérend sur le coté. Juste avant que les deux voitures ne se percutent, Nathan se jette sur Audrey et ils retombent à coté du révévend. Audrey pousse un soupir de soulagement.

 

Voiture de Nathan.

 

Audrey et Nathan marchent vers la voiture de ce dernier.

Audrey : Tu crois toujours que je suis folle ?

Nathan : J'ai jamais prétendu que tu étais folle.

Audrey : C'est loin d'être la seule chose étrange que j'ai vu à Haven, et je ne suis là que depuis une semaine. Donc tu veux bien m'expliquer ce qui se passe, hein ?

Nathan : Chaque ville a quelque squelette dans le placard. C'est classique.

Audrey : Ba il est grand et flippant le placard en question. OK, est-ce que tu peux au moins m'accorder que ce qui se passe dans le coin est clairement anormal ?

Nathan : Ouais.

Audrey : Et que quelque soit l'auteur de ces manigances ça ne peut pas être le révérend ?

Nathan : Malheureusement oui.

Audrey : Ce qui veut dire que c'est fatalement quelqu'un d'autre ?

Nathan : Ne remues pas le couteau.

Elle sourit.

Ils montent dans la voiture

 

Au poste.

 

Ils sont dans le bureau de Nathan. Audrey écrit sur un tableau et Nathan est assis sur la chaise de bureau et il joue avec un stylo.

Audrey : Tu sais ce qui me chiffone dans tout ça ?

Nathan : Le Becket.

Audrey : Ouais. Toi, pourquoi ça te chifonne ?

Nathan : Maintenant que le révérend n'est plus suspect, le bar n'a aucun lien. Ni avec ton hotel, ni avec l'église.

Audrey : Il y a pourtant bien un dénominateur commun.

Nathan : A savoir ?

Audrey : Anna Driscoll.

Nathan : Anna n'a rien à voir avec tout ça.

Audrey : Elle travaillait au Bucket. Elle m'a vu cuisiné son père et elle ne s'éntend pas spécialement avec lui.

Nathan : Mais elle n'avait rien contre le bar alors pourquoi elle l'aurait détruit ?

Audrey : OK, on convoque le proprio. On y verra peut-être plus clair.

Nathan : Bien.

 

Interrogatoire.

 

Audrey : En quoi consistait le travail d'Anna Driscoll ?

Otis : Bah, elle s'occupait de la compta, des dépôts, des salaires. Ce genre de chose.

Audrey : Est-ce qu'elle aurait une raison de vous en vouloir ?

Otis : Quoi, qu'est-ce qu'elle vous as dis ?

Nathan : Répondez juste à la question.

Otis : J'allais la mettre dehors.

Audrey : Pourquoi ?

Otis : Elle piquais dans la caisse.

Nathan : Anna Driscoll ?

Otis : Je l'ai prévenu de mes intensions juste avant cette sombre histoire de boule.

Audrey : Vous nous accorder une seconde ?

Nathan se lève et la rejoint.

Audrey : Si il comptait la licensié ça lui donne un mobile pour détruire le Rust Bucket.

Nathan : Je t'aasure qu'Anna n'a rien d'une voleuse.

Audrey : Nathan, votre bal c'était il y a des siècles. Elle avait toutes les raisons de s'en prendre à moi.

Nathan : Je peux nous procurer ses relevés de compte.

Audrey : Je suis désolée mais en l'occurence je crois que c'est nécessaire.

 

Vue d'un sentier situé derrière l'église.

 

Nathan et Audrey marchent.

Nathan : J'ai eu le retour de la banque. Anna Driscoll n'a pas de compte banquaire à Haven.

Audrey : Mince, j'avais pourtant un bon présentiment.

Nathan : Mais Anna a 57 mille dollars sur un compte à Bankor. Assez loin pour que le révérend n'en sache rien.

Ils arrivent sur le perron d'un petite maison en bois.

Audrey : T'aurais pu commencer par ça, non ?

Nathan : Eum, j'aurais pu.

Audrey frappe et le révérend vient leur ouvrir.

Driscoll : Je n'ai strictement rien à vous dire exceptez : Dégagez de chez moi.

Il boit une gorgée de whisky.

Audrey : C'est pas très sympa ça sachant qu'on vient de vous sauvez la vie.

Nathan : Tu cherches le seigneur au fond d'une bouteille de whisky ?

Driscoll : Si c'est là que je peux le trouver ...

Et il fait mine de fermer la porte mais Nathan la repousse.

Nathan : On est venu voir Anna.

Driscoll : Ma fille n'est pas là.

Nathan : Où est-ce qu'elle est ?

Driscoll : Elle est sorti.

Nathan : Où ça ?

Audrey : Soyez plus coopératif.

Driscoll : Je coopère si ça me chante, d'accord ?

Audrey : Révérend Driscoll. Je crois qu'Anna est responsable de votre agression.

Driscoll : Et moi je crois que vous fantasmer agent Parker, vous délirez. Je n'ai jamais été agressé.

Audrey : Vous appelez ça comment alors ? Vous êtes au courant qu'Anna a près de 60 mille dollars sur un compte banquaire.

Il recule.

Audrey : Elle allais être virée parce qu'elle volais le Rust Bucket. C'est pour ça qu'elle l'a détruit.

Il s'asseoit sur les marches de l'escalier derrière lui, attrape une bouteille et s'en ressert un verre.

Driscoll : Foutaises. C'est impossible.

Audrey entre : Anna, est-ce que vous êtes là ?

Driscoll : A cette heure çi elle devrait être au collège. C'est le jour du club de sciences.

...

Je te plais Nathan. Tu traverse ce monde en solitaire et tu prends ton ombre pour celle du seigneur. Mais le seigneur t'a rejetté et maintenant ... tu es résolument seul.

Nathan se penche vers lui.

Nathan : Peut-être bien que je marche seul, peut-être bien que je serais seul toute ma vie ( Driscoll boit une gorgée ) mais moi j'essais pas de me noyer dans l'alcool.

Audrey : Nathan. Nathan, on décolle. Allez.

Elle l'entraine et claque la porte. Driscoll s'allonge sur les marches.

 

Vue de la pièce dédié au club de sciences.

 

Anna et Bobby déposent les affaires de ce dernier sur une table libre.

Anna : Ca me rappelle des souvenirs le club de sciences. J'ai l'impression que c'était il y a 100 ans.

Bobby : Bah, c'est parce que c'était y a 100 ans.

Ils rient.

Anna : C'est gentil.

Bobby : Merci du coup de main en tout cas.

Anna : Arrête c'est normal. Les amis c'est là pour ça.

Il baille.

Anna : Bobby tu as l'air exténué. Tu n'as pas assez dormis ? Tu as travaillé là dessus jusqu'à quelle heure ?

Bobby : Euh ... presque toute la nuit. Il faut que je batte ton record.

Elle souri.

Anna : Bon, pendant que tu installe ton projet je vais aller voir si je peux te mettre quelque membre du jury dans la poche, d'accord ?

Bobby : OK, ça marche. J'adore ta philosophie.

Elle marche vers un groupe de femme.

Anna : Bonjour mesdames.

Nathan et Audrey entrent dans la pièce.

L'une des femmes : Bonjour Anna, ça faisait lontemps.

Anna : Oui.

Elle tourne la tête et aperçoit Nathan.

La femme : Tu nous as manqué.

Anna : Excusez-moi, je reviens.

Elle s'approche des deux agents.

Nathan : Il y a un coin où on pourrait parler tranquille ?

Anna : Est-ce que mon père va bien ? Il a sit qu'il aller tacher de se ménager après cet ... événement.

Audrey : On aimerait savoir d'où vienne les 57 mille dollars que vous avez sur votre compte banquaire.

Anna paraît troublée.

Nathan : Anna, est-ce que tu as volé de l'argent au Rust Bucket ? C'est pour ça que tu as voulu le détruire ?

Anna : C'est Otis qui t'a raconté ça ?

Nathan : C'est la vérité ?

Anna : Otis a arrêté de rembourser son crédit. Sa banque m'a demandé un odit. Appele-les, ils te confirmeront. Si il y en a un qui fraude, ce n'est pas moi.

Nathan : Il t'a accusé à tort alors.

Anna : Je l'ai gagné cet argent.

Nathan : Comment ?

Anna : Ca m'a couté 7 ans d'efforts et il n'y a pas que la banque qui loué mes services. Je n'ai pas déposé l'argent à Haven parce que mon père connais tout le monde ici. Il aurait tout découvert.

Audrey : Il aurait découvert quoi ?

Anna : Que je vais l'abandonner. Comme l'a fait ma mère d'ailleurs.

Nathan : Ta mère est morte.

Anna : Elle est morte 3 jours après s'être enfuie avec le diacre de l'église. Mon père risque pas de se vanter de ça. Je dois vous laisser j'ai une petite chose à faire avant de retourner aider Bobby. Il a un stand sur les papillons.

Elle s'en va.

Audrey : Sur les papillons ?

Ils se retournent et voient l'installation de Bobby sur le cycle de vie des papillons.

 

Vestiaires.

 

Bobby entre avec ses oreillettes sur les oreilles. Il tient une canette de soda dans la main. Il s'asseoit sur le banc. Un homme en tenue de sport entre derrière lui.

L'homme : Et Bobby. Tu viens t'entrainer ?

Bobby : Euh ... non, j'avais oublié un truc dans mon casier.

L'homme : Si tu changes d'avis ... Surtout t'hésites pas à nous rejoindre. L'équipe a besoin de toi.

Bobby : Ca marche coach.

L'homme s'en va et Bobby ouvre sa canette, remet son oreillette et boit une gorgée de soda.

 

Dans le couloir.

 

Audrey et Nathan cherchent Bobby. Ils regardent dans toutes les pièces.

Audrey : Bobby ? Bobby ?

Un papillon se pose sur l'épaule d'Audrey.

Audrey : Et mince. Ca sent les ennuis.

Le papillon s'envole et le générateur situé derrière la porte du fond explose. Audrey recule et le fil s'approche d'eux. Ils reculent tous les deux, se retournent et voient que de l'eau s'est infiltrée en desous de la porte. L'eau se raproche.

Audrey : OK.

Le fil continue lui aussi d'avancer. Les deux agents se jettent sur l'une des portes du couloir mais elle est fermée.

Nathan : Non. Le banc.

Ils attrapent le banc situé à leur gauche, le poussent contre la porte et montent dessus. Audrey aperçoit l'alarme incendie située de l'autre côté de la porte.

Audrey : L'alarme incendie, ça peut peut-être nous tirer d'affaire.

Le fil rencontre l'eau et il y a des étincelles. Nathan attrape l'extincteur et brise la vitre. Audrey glisse son bras à l'extérieur et essaye de toucher l'alarme. Elle abaisse le levier et l'alarme se déclenche.

 

Dans le vestiaire.

 

Bobby se réveille en sursaut à cause de l'alarme. Il enlève ses écouteurs et se frotte les yeux.

 

Dans le couloir.

 

Les étincelles cessent.

Audrey : C'est quoi encore cette plaisanterie ?

 

Dans le vestiaire.

 

Audrey et Nathan interrogent le coach.

Le coach : C'est un bon garçon.

Audrey : Vous n'avez rien noté d'étrange ? Jamais de problèmes ?

Le coach : Alors qu'il a perdu ses parents y a pas si longtemps ? Je trouve ça étonnant. Surtout depuis que je sais que Bobby se sent responsable de leurs morts.

Audrey : Ah oui ? Pourquoi ?

Le coach : La culpabilité du survivant. Il est le seul à s'en être tiré.

Nathan : Qu'est-ce qui s'est passé ?

Le coach : Ils rentraient d'un week-end à la campagne. La voiture a quitté la route. Je doute que ce gosse est eu une nuit normale depuis ce jour là.

Nathan : Vous l'avez vu partir ?

Le coach : Mlle Driscoll l'a emmené après l'alarme incendie. Ca l'a surement réveillé.

Audrey : Je comprend pas, il dormais ?

Le coach : Ouais, je pense qu'il a fait une petite sieste dans le vestiaire. Ca lui arrive régulièrement. Du moins depuis l'accident.

 

Vue de la maison des Driscoll.

 

Elle est sacagée.

Nathan : Bobby, Anna ? Il y a quelqu'un ?

Audrey : Qu'est-ce qu'il s'est passé ici ?

 

Zoom sur la bouteille de whisky vide posée sur la table.

 

Audrey et Nathan entrent dans la pièce, arme au poing. Le révérend est allongé sur le sol. Nathan s'agenouille et prend son pouls.

Nathan : Le révérend a bu jusqu'à plus soif.

 

Zoom sur les photos d'Anna éparpillés au sol.

 

Audrey : Allons voir si Bobby se cache dans sa chambre.

Ils montent l'escalier.

Audrey : Bobby ?

 

Zoom sur la collection de papillons accrochée au mur de la chambre de Bobby.

 

Nathan : Je ne pense pas qu'il soit repasser.

Ils inspectent la chambre.

 

Zoom sur une boule posée sur la table.

Audrey : Et t'a vu ce truc là ?

Nathan tourne la tête. Audrey fait tourner la boule.

Audrey : Ca te rapelle quelque chose, non ?

Nathan s'approche : Une certaine boule de métal ( Il attrape deux aimants ) Et ça là. La chaîne du révérend a été attirée comme un aimant hier.

 

Zoom sur une photo de cocon de papillon.

 

Audrey : Oh, mon préféré. L'expérience du cocon dans ma chambre d'hôtel.

Nathan : Et l'eau. Le fil électrique dans le couloir du collège ( il désigne l'un des posters de la chambre représentant un éclair ). Tout ça correspond à des choses qu'il a vu avant de s'endormir. Elles doivent venir s'immicer dans ses rêves.

Audrey : Quand on rêve, tout se mélange et vient s'entremêler dans nos peurs profondes. C'est la cause des attaques. Il a crus qu'on représentait une menace.

Nathan : Qu'on allait peut-être détruire sa nouvelle famille.

Audrey : Il essaie de rester éveiller. Il ne veut surtout pas rêver.

Nathan : Il a conscience de faire du mal.

Audrey : Il faut le retrouver avant qu'il ne s'endorme à nouveau.

 

Dans le salon des Driscoll.

 

Ils interrogent le révérend.

Nathan : Où est-ce qu'Anna et Bobby auraient pu aller ?

Le révérend est avachis dans le canapé.

Driscoll : Pourquoi je vous le dirais ?

Nathan : Plus vite tu laches le morceau plus vite je m'en vais de chez toi.

Driscoll : Miller's Crust.

Audrey regarde Nathan.

Driscoll : Les parents de Bobby avaient un chalet là-bas. Tout près de là où ils se sont tués à Twin Pines Overlock. Maintenant dégagez d'ici.

Nathan : Avec grand plaisir.

Ils marchent vers la porte.

Driscoll : Ce gamin que vous cherchez, c'est pas un enfant de Dieu le père. C'est un des tiens Nathan, c'est pour ça que j'ai jamais voulu que tu approches ma fille. Parce que tu aurais tué comme jadis tes semblables ont tué ma Penny.

Nathan se tourne vers le révérend : J'ai entendu dire qu'avant de mourrir, elle avait passé 3 jours loin de toi. Les trois plus beaux jours de son existence je paris.

Nathan se rapproche de Driscoll mais Audrey le retient.

Audrey : Pas maintenant Nathan. Il est temps d'y aller là.

Elle le pousse vers la sortie.

Driscoll : Les phénomènes sont de retour, que tu le veuilles ou non. Si vous trouvez ce garçon, ne le ramenais pas ici.

 

Vue d'un chalet éclairé.

 

Il fait nuit.

Anna : Tu n'as qu'à t'allonger un peu pendant que je nous prépare le dîner. Ca va être très riche en calories ce soir.

Bobby s'allonge dans le canapé.

Bobby : Et si on buvait juste un café ?

Anna : Non ! Depuis quand tu bois du café d'abord ?

Bobby : Un certain temps.

Anna : Tu devrais dormir.

Bobby : Anna, est-ce que je peux te parler d'un truc ?

Anna : Bien sûr, oui.

Elle vient s'asseoir à coté de lui.

 

Vue de la voiture de Nathan qui roule sur la route.

 

Audrey : C'était quoi cette histoire de phénomènes ?

Nathan : Je veux pas en parler.

Audrey : OK. Est-ce que ça va ?

Nathan : Ca va oui.

Audrey : Ecoute j'imagine que ça a du ...

Nathan : Ca va je te dis ... C'est gentil en tout cas.

 

Vue du salon du chalet.

 

Anna : C'est incensé Bobby cette histoire.

Bobby : Je sais mais ... quand je me réveille, ce que j'ai rêvé c'est réellement passé.

Anna : Des fois je dors très peu moi aussi et j'ai pas les idées claires après quand je manque de sommeil.

Bobby : Ca n'a rien à voir avec ce que je vis.

Anna : Non, non je l'ai bien compris. Tout ce que je veux dire c'est que les problèmes s'abordent toujours plus facilement quand on est bien reposé. Tu es si fatigué.

Bobby : Est-ce que j'ai le droit de pas être d'accord cette fois-çi ?

Anna : Bien sûr.

 

Voiture de Nathan.

 

Audrey essaye de joindre Anna mais elle tombe sur le répondeur. Elle laisse un message.

Audrey : Anna ? C'est l'officier Parker. Vous devez faire en sorte que Bobby ne s'endorme pas. Je vous expliquerais quand on sera sur les lieux.

Elle raccroche.

 

Zoom sur un panneau routier indiquant Twin Pines Road.

 

Nathan : Twin Pines Overlock n'est plus très loin. Environ 10 minutes.

Un papillon se pose sur le volant de la voiture.

Nathan : Pas de commentaires.

Plusieurs papillons sont désormais dans l'habitacle de la voiture. Nathan essaye d'en chasser quelques-uns mais ils reviennent.

Audrey : Je ne pense pas que cela serve à quoi que ce soit. Bobby doit être en train de rêver. Il faut qu'on le tire de son sommeil et vite.

Nathan claxonne.

Audrey : T'es sérieux là ?

Nathan : Quoi ?

Nathan ouvre sa fenêtre et des papillons sortent quand mystérieusement la pédale d'accélérateur s'actionne. Audrey panique.

Audrey : Oh oh. Pourquoi tu accélères ?

Nathan : J'y suis pour rien. C'est Bobby qui accélère.

 

Vue de Bobby qui se débat dans son sommeil.

 

Anna : Calme-toi Bobby.

Il gémit.

Anna : Tu fais un cauchemar.

 

Voiture de Nathan.

 

Audrey : Du calme. Ralentis.

Nathan : C'est pas moi qui contrôle la voiture.

Audrey : Peut-être que si on est dans son rêve, il est en train de nous voir en direct.

Nathan : Ouais peut-être et après ? Qu'est-ce que t'a en tête ?

Audrey se tourne vers la banquette arrière.

Audrey : Et trésor.

Nathan : C'est à moi que tu parles ?

Audrey : Non je parle à Bobby, chéris.

 

Bobby se débat.

 

Audrey : Bobby, c'est maman. Je paris que tu as hâte de te mettre à tes projets.

 

Bobby continue de se débattre et de gémir.

 

Audrey : ... Hein ? Je suis sûr que c'est super. Oh attend, il faut que je dise quelque chose à ton père. ( A Nathan ) Tiens regarde c'est là, on approche :Twin Pines Overlock.

 

Bobby : Non !

Anna : Bobby. Bobby je t'en pris.

Bobby : Non, non. Allez-vous en.

Anna : Allez réveille-toi. Allez.

 

Voiture de Nathan.

 

Audrey : Bobby ? Ca peut être différent cette fois. Tu peux changer les choses. Tu peux tous nous sauver cette fois, Bobby. J'en suis certaine.

 

Bobby apparait dans la voiture.

 

Audrey et Nathan changent et apparaissent aux yeux de Bobby comme ses parents.

Audrey : Je sais que tu peux le faire Bobby. Je te fais confiance.

Nathan change de fréquence de radio.

Bobby : Papa, t'amuse pas avec la radio. Papa t'amuse pas avec la radio.

Audrey : Nathan.

Bobby : Arrete. Papa touche plus à la radio. Je t'en supplis regarde la route.

Nathan : OK, Bobby. Je vais regarder la route.

La voiture fait des virages. Bobby hurle. La voiture s'arrête en percutant le rail de sécurité.

Audrey souffle, soulagée.

Nathan : Waouh.

Audrey se tourne derrière : Tu l'as fait Bobby. Tu nous as sauvé, merci beaucoup.

 

Vue du salon du chalet.

 

Anna : C'est fini. Tout va bien Bobby.

Il est allongé et dort; il est calme.

Anna : Je suis là.

Elle le tient dans ses bras.

 

Voiture de Nathan.

 

Audrey sourit. Nathan recule la voiture et repart.

 

Vue de la maison des Driscoll.

 

Anna : Arrête de traîner Bobby, on sera jamais au chalet avant la nuit.

Il porte des cartons avec Audrey mais tout tombe par terre.

Anna et Nathan continue et mettent les leurs dans la voiture.

Nathan : C'est pas un enfant comme les autres Anna.

Anna : Tu l'étais pas non plus.

Nathan : Effectivement non.

Audrey, de loin : Merci pour votre aide hein. C'est gentil.

Nathan : Tu as expliqué à Bobby pourquoi le révérend ne le voulait plus chez lui ?

Anna : Euh ... je t'avous que je sais pas comment lui dire. Il a tout fait pour essayer de mui plaire. Il a pas fait un projet sur les papillons par hasard.

Nathan : Tu lui en parlera le moment venu.

Anna : Euh ... Nathan. Je regrette que mon père se soit mis entre nous.

Nathan : Oh, c'est de l'histoire ancienne tout ça.

Anna : C'est de l'histoire ancienne. Mais je peux pas m'empêcher de penser à ce qu'aurais été ma vie si je ne l'avais pas laissé faire et ... si j'étais parti avec toi.

Audrey : On se débrouille très bien sans vous.

Nathan lui fait un coucou.

Audrey, à Bobby : Tu sais, je n'ai jamais connu mes parents ...

Bobby : Et vous pensez quand même à eux ?

Audrey : Je repense aux remises de diplômes, aux bals de promo et tout ce genre de chose auquel ils auraient du m'accompagner. Mais quelque part, tu es mieux lotis que moi.

Bobby : Parce que j'ai connu mes parents.

Audrey : Ouais ( elle regarde en direction d'Anna ) et parce que tu as une nouvelle famille qui t'aime.

Ils soulèvent la valise et la rangent dans le coffre. Nathan et Bobby ferment les portes.

Nathan : Fais gaffe.

Audrey, à Anna : Tenez, le docteur Carr m'a recommandé de vous donner ceci.

Elle lui tend un médicament.

Anna : Qu'est-ce que c'est ?

Audrey : De l'hémipranine. C'est contre les terreurs nocturnes, ça l'aidera.

Nathan monte du coté conducteur de la voiture.

Audrey : Pour l'instant.

Anna : Pour l'instant ?

Audrey : Le médecin a laissé entendre que c'été sans effet sur les adultes.

Anna : Oh. Je vous remercis Audrey.

Elles commençent toutes deux à marcher.

Audrey : Vous avez pu discuter un peu avec votre père ?

Anna : On est comme deux étrangers vivants sous un même toit. Il ne me regarde même pas.

Audrey : J'en suis désolée.

Anna : On s'est croisé au supermarché et il a détourné le regard. Il a continué ses courses. Mais vous savez, son caddie été remplis de plats surgelés en tout genre pour une personne et euh ... il va certainement finir par se lasser.

Elles sourient.

Audrey : Ouais.

Anna : Merci.

 

La porte de la maison s'ouvre.

 

Le révérend sort sur le perron et les voitures démarrent et partent. Il baisse la tête.

 

Au poste.

 

Un carton est posé sur la table.

Le chef Wurnos : On a eu une innondation il y a une dizaine d'année alors les archives sont quelque peu mélangées. Comme vous pouvez le voir, l'adhésif est d'un seul tenant.

Il tend son couteau à Audrey.

Chef : C'est l'original.

Audrey sectionne l'adhésif et ouvre le carton. Il est vide. Elle le retourne.

Audrey : A quoi on joue là ? C'est une blague ?

Chef : Non pas du tout.

Audrey : Qui est le photographe qui a pris un cliché du journal ? Où est la tombe du Colorado Kid ? Il reste différentes pistes qui valent le coup d'être explorées.

Chef : Il y a bien lontemps que cette affaire a été classé.

Audrey : Il s'agit peut-être de ma mère après tout.

Chef : Alors restez et retrouvez la.

Audrey : Pardon ?

Chef : Vous pourriez travailler pour moi. Vous avez un talent vraiment exceptionnel. La plupart des gens voient les choses comme ils ont envie de les voir tandis que vous vous voyez les choses telles qu'elles sont. C'est une qualité que j'apprécie beaucoup. Le genre de qualité qui nous fait cruellement défaut dans le coin.

Audrey : J'ai eu l'occasion de m'en rendre compte, oui.

Chef : Bref euh ... vous comptez parmis nous nous ferez beaucoup de bien et pour ce qui est de votre interêt personnel, je pourrais peut-être vous aidez à ... trouvez quelques réponses aux questions que vous vous posez. Si jamais vous restez.

Audrey : Je vais y réfléchir.

Chef : Oui.

Elle sort du bureau.

 

Vue d'un banc sur une falaise.

 

Nathan est assis. Audrey arrive.

Audrey : Ton père vient de m'offrir un poste.

Nathan : T'as répondu quoi ?

Audrey : Rien. Je lui ai dis que j'allais ( elle s'asseoit sur le banc à coté de lui ) y réfléchir.

Nathan : C'est peut-être une bonne idée.

Audrey : T'es sérieux là ? Qu'est-ce qui te fait dire ça ?

Il réfléchit.

Nathan : Février 1983. J'avais juste 7 ans. Je suis allé faire de la luge sur la colline qui est en face. Je me suis mangé un arbre. Mais bon, je me sentais bien donc j'ai grimpé la colline près à refaire une descente. Lisa Botckit a regardé vers moi et ... elle a vomi.

Audrey souri.

Nathan : J'avais du sang plein mon manteau, un os qui sortait du bras et pourtant je n'avais rien sentis. Il s'est passé d'autre truc bizarre cette année-là. Je me souviens pas de grand chose à part qui il y avait des rumeurs que les gens retiraient leurs gosses de l'école.

Audrey : Les phénomènes ?

Il hoche la tête.

Nathan : Quelques années plus tard, j'allais mieux et ... j'en es plus entendu parler.

Audrey : Et tu as peur que ça reparte pour un tour ?

Nathan : Non, c'est repartit. Ce qui me fait peur c'est que cela pourrait ne plus s'arrêter.

Audrey : Je vais peut-être rester quelque temps et voir venir.

Nathan : Tu es sûr de vouloir faire ça ?

Audrey : La photo avec la scène de crime et cette femme qui me ressemble comme deux gouttes d'eau ... elle a été prise à l'époque où tu dis que les phénomènes sont survenus.

Nathan : Je suis certain que tout cela est lié.

Audrey : On finira par le découvrir. Tu veux aller manger un morceau ?

Nathan : Ca te dis des crêpes ?

Audrey : Ouais, va pour des crêpes.

Et ils se lèvent.

 

Front of a pub.

Hannah : Running late again, Otis. I'll be back tomorrow to finish the week's receipts.
Otis : Sounds good...
Reverend : Hannah !
Hannah : Dad.
Reverend : I thought you said you weren't working here anymore.
Hanna : Well, I'm not... very much.
Reverend : This is time you should be spending with Bobby, or volunteering.
Hannah : Not wasting your time in this pit of a bar.
Otis : Hey! Watch your mouth.
Reverend : Listen, if you wanna spend your time selling poison to losers, that's your business; if my daughter wants to waste her time bookkeeping for you, that's mine!
Otis : Come on inside, I'll buy you a drink. You liked it straight up from what I remember, right?
Reverend : You take care, Otis... Hanna, let's go!
Bobby : Come on, sweetheart, I'm sorry...

On the morning, a big ball of stone crashing on the pub.

Otis : What the... Oh my, what's this? What the hell?


At the police station.

Garland : Sandwich meatball? What ? I wonder when they put that on the menu... Well, good morning to you too, Agent Parker.
Audrey : I need to know more about her.
Garland : I'm fine, thank you very much, nice of you to ask. I didn't know you were still in town.
Audrey : That's it ? That's all I get? The folksy, local cop brush-off?
Garland : I was shooting for "civil."
Audrey : Ok, you know what? You.. my bad. Let me take this again. You were the local beat cop in that photo, right? You would've taken a witness statement from that woman.
Garland : Maybe. It was a long time ago.
Audrey : Wouldn't there be an evidence file?
Garland : It was a long, time, ago.
Audrey : This is a funny town you've got here.
Well I'd say "unique." Now, is there a point coming my way?
Audrey : I've been a lot of help to you recently - discreet help. And I was just hoping for a little quid pro quo.
Garland : Ooh, that sounds illicit.
Audrey : I was shooting for "civil."
Garland : All right. Ok, it's gonna take a couple of days. How long are you gonna be in town?
Audrey : That depends on you.
Garland : Then just relax, enjoy yourself. You know what you ought to do is go and visit the haven moose farm; It's not to be missed. Enjoy the vacation.
Audrey : I don't do vacations.
Garland : Then look at it like a, uh, learning opportunity.

Nathan : Dad.
Audrey : Hey.
Nathan : You're still in haven.
Audrey : Oh, apparently, I'm vacationing. Actually, I'm looking into the woman in the picture... unsuccessfully.
Garland : What can we do for you, Nathan?
Nathan : There's something strange down at the rust bucket. I'm heading out.
Audrey : Hey, can I tag along? I'm not really big on the moose museum.
Nathan : It's actually a farm.
Audrey : Farm, gallery, museum... Can I come?
Nathan : Well--
Garland : I think it's a good idea. Nathan here can use all the help he can get.
Nathan : After you.
Garland : Finally, some peace...

 

At the pub.

Audrey : Whoa... All right, so first question is : why is there a giant metal ball?
Nathan : Oh, everyone knows that ball.
Audrey : Second question: There's a ball everyone knows about?
Nathan : Yeah, it's part of a sculpture that's usually up on green st. It's been there forever. Every year, High School seniors try to steal it, fail, pick something else...
Audrey : And they fail because...
Nathan : It's a big bronze ball.
Otis : Someone's gonna pay for this!
Audrey : Excuse me, sir. Agent-- uh, officer Parker, Haven PD... sort of. Uh, did you see anything?
Otis : Yeah, a big metal ball crushed my place.
Audrey : Was there anybody pushing it, or a truck that unloaded it?
Otis :  Just a ball rolling down the hill.
Audrey : Is there any person in particular that you may have upset recently?
Otis : Ed Driscoll was in my face last night.
Nathan : Driscoll was here?
Otis : Yeah. He's not a big fan of this place since he gave up drinking.
Audrey : You know him?
Nathan : Yeah, I know him. I also know his place is up on Green Street.
Audrey : Where the ball was up until last night.
Audrey : You don't mind, don't you?
Nathan : Mind what?
Audrey : On inviting myself along.
Nathan : It's a huge metal ball. Who could resist that?
Audrey : Exactly.

 

On Green Street.

Man : Well, there's nothing complicated about that ball. Outer Shell of bronze, filled with about 3 tonnes of sand.
Audrey : And how long would you say it's been anchored here?
Man : Church bought it in '68, installed in '69... Too heavy to move after.
Nathan : No rust on these chains...
Man : I only put them on last year. The new insurance company made us do it. I told them the ball wasn't going anywhere.
Nathan : Bet you wish you hadn't said that. All right, let's go find Driscoll.

They enter on the church.

Audrey : Well, he doesn't look like the kind of guy who'd get into fights with bartenders and then destroy the place.
Nathan : You should wait until he opens his mouth.
Audrey : Why, do you know him well?
Nathan : More than I'd like.
Reverend : This child belongs to God now.
All : Amen.
Reverend : He will walk in the path of the lord with us. It is up to each and every one of us to keep him on that path.
All : Hallelujah!
Reverend : Hallelujah! The best chance he has of staying on God's path is to live amongst the godly, and to steer clear of the troubled and ungodly. Can I hear an "amen!"
All : Amen!
Reverend : Haven... is a fine place to raise a family. But you and I know... It is chock-full of the ungodly! Can I hear an "amen!"
All : Amen!

They go outside.

Audrey : What the hell was that?
Nathan : I have some history with the rev.
Audrey : Well, you think you could have told me that before?
Nathan : Probably should've.
Audrey : Yeah. Probably should've. Okay, so what do you know about him?
Nathan : He's a pompous, self-righteous ass. He's never been violent, as far as I know, just angry. Been that way since his wife died.
Audrey : All right, so you think you can keep that to yourself while we go talk to the rev? Hello?
Reverend : You left in a hurry. And you must be Agent Parker.
Audrey : You keeping tabs on me, reverend?
Reverend : You're here about the sculpture.
Audrey : Tell us about the rust bucket.
Reverend : It's a cesspool. But someone in the town did us a favour and destroyed it.
Nathan: That "someone" being you?
Reverend : Agent Parker... Has anyone taken the opportunity to welcome you properly to our town?
Audrey : Answer Nathan's question.
Reverend : I don't condone violence of any kind. If wanted to destroy that bar, would I use a sculpture from this very church?
Audrey : Then why were you yelling at the bartender last night?
Reverend : Hm. Perfect timing... Hannah ! Special Agent Parker, this is my daughter, Hannah, and her foster son, Bobby. Bobby, I told you, don't bring that bike in the church.
Bobby : I'm sorry... I forgot.
Reverend : Hannah, would you mind telling Agent Parker... Why I was expressing my frustration in the bar last night?
Hannah : Well, I, um, I'd rather not.
Reverend : My daughter hid from me the fact that she was working there. And I went there to bring her back to do God's work, where her talents can be a better service.
Hannah : Dad, um, everyone's waiting for you at the reception.
Reverend : Duty calls.

Audrey : Hanna, do you have anything that you may want to tell us about what happened at the rust bucket?
Hannah : No, sorry, um... I only started working there, and we left hours before it happened.
Nathan : Bobby, you heard anything?
Bobby : No, sir.
Nathan : You mind keeping an ear out for us?
Hannah :  Sure, Nathan.

Reverend : Agent Parker? My daughter Hanna makes a dynamite seafood stew, every Sunday night, so if you're free, we'd love to be able to welcome you properly to our town.
Audrey : Thanks. But I have this whole gigantic metal ball thing that I have to look into. And I don't think you're telling us everything about why you were at the rust bucket.
Reverend : Audrey, you're not from here. So I've given you the benefit of the doubt. But let me make something clear: those are the last questions I'll answer about that place.

Audrey : Wow, what a sweetheart... So, what was that between you and his daughter?
Nathan : I asked Hanna to the prom without her father's permission. He found out, and said she couldn't go.
Audrey : So the prom is why the rev would barely look at you?
Nathan : And 'cause we ignored him, ran up to the ledge, and watched the meteor shower.
Audrey : And...?
Nathan : And... meteor showers are better naked.
Audrey : Nathan Wuornos! Just another teenage boy trying to tear your girl's clothes off.
Nathan : No, the meteor shower was my idea. The rest was hers.
Audrey : Ah...

At the hotel.

Audrey gets out of the bathroom. She saw a butterfly on her bed.

Audrey : Polyester is so beneath you.

She try to help it, but she became be prisoner in a sort of cocoon.

Audrey : Oh! Ah!

She try to calls Nathan. Few minutes later, he cames into the room.

Nathan : Hello?
Audrey : Natha--!
Nathan : Parker? Audrey!

Later.

Audrey : What did I do on my vacation? I was cocooned by a blanket, you came and cut me out, no big deal...
Nathan : I still think you should get checked out.
Audrey : Know what? I... I'll live, ok? I know you'll think this is ridiculous, but when you think about it, it's gotta be the rev. He collects butterflies, and I saw a butterfly right before I was cocooned. God, I can't believe I'm saying that.
Nathan : Me either.
Audrey : Look, you can deny strange things are going on around here, but we need to press the rev, and hard.
Nathan : What are you gonna say? "You wrapped me up in a cocoon. Confess."
Audrey : Yeah, you might have a point. We need to talk to Hanna without the rev around.
Nathan : I already called the church, she's at the food bank. Her favourite days are when her father's somewhere else.
Audrey : They said that?
Nathan : Well... I might have added that part.

At the food bank.

Hannah : Here you go, Howard. Um, Bobby, I'm gonna take a break, ok?
Nathan : You know what? A break sounds great.
Audrey : Hannah, can I talk alone with you for a minute?
Hannah : Uh, well--
Nathan : Bobby, let's take a walk.
Bobby : Okay.
Nathan : Thanks.

Audrey : It's really great that Bobby does volunteer work with you like that.
Hannah : Well, to tell you the truth, he won't leave my side. Getting him to school in the morning is not for the faint of heart, believe me.
Audrey : So, you're his foster mom, right?
Hannah : Uh, well, my dad took him in a year ago.
Hannah : Thank you. Um, his family was in a car accident. Bobby was the only survivor.
Audrey : So... your dad took him in, but you're his foster mom?
Hannah : Dad's good at the big gestures; it's the day-to-day stuff that bores him.
Audrey : Yeah. You know, taking in a child... That's, uh... that's an amazing, beautiful thing.
Hannah : Actually, you know what? I didn't think I could do it. What the rev wants, the rev gets. And now I can't imagine life without him.

Nathan : The rev's not easy.
Bobby : He's ok. He's the one that brought me home from the hospital when my parents died. And... I don't think I came out of my room for a week, and he didn't try to make me. And after a while I started coming down for breakfast, and he didn't say a word to me, just brought me to school. He's cool that way.
Nathan : Is he always cool that way? Between me and you, I promise.
Bobby : He has moods. And when he gets weird, I just go to my room, but... Hanna just takes it. She's just more used to it, I guess.

Audrey : Your dad has quite a temper, doesn't he?
Hannah : He doesn't like surprises, that's all. He's just... He's protective.
Audrey : Is that why he doesn't want you to work?
Hannah : Um... you know, I know that it's pathetic that I don't stand up to him. I always promise myself I will, and then I never do. Um, if you'll excuse me, I... I have to finish this.

Reverend : Agent Parker! How dare you!
Nathan : Hold on, rev.
Reverend : Harass my daughter when she's doing God's work!
Nathan : You hit your daughter, rev?
Nathan : I have nothing to explain to you.
Audrey : Nathan.
Nathan : I see it.
Reverend : What are you doing?! ...Hey!
Audrey : The last time I saw a butterfly like that, I ended up in a cocoon.
Reverend : Have you both lost your minds? Ahh! What's happening? My God! What's happening? Hey! What are you doing?
Nathan : Go-go-go-go!
Audrey : So, you think I'm crazy now?
Nathan : I never said you were crazy.
Audrey : This isn't the first weird thing I've seen in Haven, Nathan, and I've only been here a week, so can you just tell me what's going on?
Nathan : Every town's got a few skeletons in the closet.
Audrey : Well, this is a big freaking closet. All right... Can we at least agree that whatever's going on here, this is not normal?
Nathan : Yeah.
Audrey : And can we also agree that whoever's behind this, it can't be the rev.
Nathan : Unfortunately.
Audrey : Which means it's someone else.
Nathan : Did I say, "unfortunately"?

 

At the police station.

Audrey : You know what's not working for me?
Nathan : The bucket.
Audrey : Yep. Why isn't it working for you?
Nathan : Since the rev's no longer a suspect, the bar's got nothing to do with the hotel or the church.
Audrey : They do have one thing in common.
Nathan : What's that?
Audrey : Hanna Driscoll.
Nathan : Hanna's got nothing to do with this.
Audrey : She worked at the bucket, she was there when I grilled her father, and she has issues with the rev.
Nathan : But why destroy the bucket?
Audrey : Okay. Let's get the bartender in here and see what we can find out.
Nathan : Fine.

Audrey : What was Hanna Driscoll doing for you?
Otis : Just bookkeeping, deposits, payroll...
Audrey : Does she have any reason not to like you?
Otis : Why? What'd she say to you?
Nathan : Just answer the question.
Otis : I was gonna fire her.
Audrey : Why?
Otis : She was dipping in the till.
Nathan : Hanna Driscoll?
Otis : I told her I was thinking of letting her go right before this freak ball thing.

Audrey : Can you give us a second? If he was firing her, it would give her motive to destroy the place.
Nathan : I don't see Hanna stealing.
Audrey : Nathan, your prom was last century. She had a strong motive to attack me.
Nathan : I could subpoena her bank records.
Audrey : I'm sorry, but yeah, I think you need to do that.

Later.

Nathan : Just heard back from the bank. Hanna Driscoll doesn't have a bank account in haven.
Audrey : Damn, I had a good feeling about that one.
Nathan : Hanna has 57,000 in an account in Bangor. Far enough away to keep it secret from the rev.
Audrey : Well, he could've lived without...
Nathan : Mm-hm. Could've.


At the church.

Reverend : I got nothing to say to you, except, get the hell off my porch.
Audrey : Now that's just unfriendly, considering we just saved your life.
Nathan : You looking for the lord in the bottom of a scotch bottle?
Reverend : I take 'em where I find 'em.
Audrey : We're here to see Hanna.
Reverend : She's not here.
Nathan : Where is she?
Reverend : Out.
Nathan : Where? Rev.
Reverend : Don't you call me that!
Audrey : Reverend Driscoll, I think that Hanna was the one that attacked you.
Reverend : Well, then you're a fool, officer Parker, because I wasn't attacked.
Audrey : Then what would you call it? Did you know that Hanna had almost $60,000 in her bank account? She was fired for stealing from the rust bucket. That's why she destroyed it.
Reverend : That's not possible.

Nathan : Hey, Hanna? Are you here?
Reverend : She's not here. She's at the junior High School science club. Oh... I pity you, Nathan. You walk alone, but you think your shadow is the lord's. But the lord cast you out, and now, you're truly alone.
Nathan : Maybe I am alone, maybe I always will be, but I'm not trying to lose myself in the bottom of a bottle.
Audrey : Nathan. Nathan, let's go.


At the high school.

Hannah : I remember when I was in the science club. Feels like 100 years ago.
Bobby : That's 'cause it was 100 years ago.
Hannah : Thank you.
Bobby: Thanks for helping me out with this.
Hannah : Hey, that's what-- that's what friends do. Bobby, you look exhausted. You're not getting
enough sleep. How late did you stay up working on this?
Bobby : Uh, most of the night. Need to beat your score.
Hannah : Well, you finish setting up, and I am gonna see if I can bribe a judge or two...
Bobby : All right, well, I like the way you think.
Hannah : Mary Lou.
Mary Lou : Hi !

Nathan : Hanna, is there some place we can talk?
Hannah : Is my father all right? He said that he was gonna take it easy after that... event.
Audrey : We need to know why you have $57,000 in the bank.
Nathan : Hanna... Were you stealing from the rust bucket? Is that why you destroyed it?
Hannah : Is that what Otis told you?
Nathan : Is it true?
Hannah : Otis stopped repaying his bank loan. The bank hired me to audit his books. Call them, they'll confirm. Otis is the one who's skimming.
Audrey : Otis is stealing?
Hannah : I earned that money.
Audrey : How?
Hannah : Took me 7 years, and the bank wasn't my only client. And I didn't put the money in Haven, because my father know everybody and... He would find out.
Audrey : He would find out what?
Hannah : That I'd leave him, just like my mother did.
Nathan : Your mother died...
Hannah : She died 3 days after she ran away with the Deacon in the church. Not the story my dad tells, is it? If you'll excuse me, I have a few things I have to do before I get back to help Bobby. He has a booth on butterflies.
Audrey : Butterflies?

Coach : Hey, Bobby! You here for practice?
Bobby : Uh, no, I just forgot something in my locker.
Coach : If you change your mind, just come on out anytime. The team misses you.
Bobby : Will do, coach.

Audrey : Bobby? Bobby! Crap... This is gonna suck. All right...
Nathan : Uh... bench!
Audrey : Yeah, yeah. The fire alarm. Hopefully that'll get us out of here quickly. Yeah. What the hell just happened here?

Coach : He's a great kid.
Audrey : There's nothing strange? You haven't had any problems?
Coach : After what Bobby went through with his parents, it's amazing there aren't. Especially since I know Bobby's always felt responsible.
Audrey : He does? Why?
Coach: Survivor's guilt. He's the only one who made it out of the car.
Audrey : What happened?
Coach : Driving home from the family cabin, the car lost control. I don't think the kid's had a decent night's sleep since.
Audrey : Did you see him leave?
Coach : Miss Driscoll took him home after the fire alarm. Probably had to wake him up, though...
Audrey : Wake him up?
Coach :  I think he was catching a nap right here in the locker room. Not the first time, either. Since the accident.

At Driscoll's.

Nathan : Bobby? Hanna? Anybody home?
Audrey : What the hell happened here?
Nathan : Oh... Rev might have found the bottom of the bottle...
Audrey : Let's go see if Bobby's in his room.
Nathan : Bobby!I don't think they came back here.
Audrey : Hey, do you see that? Remind you of anything?
Nathan : A certain metal ball. And these. The rev's necklace was pulled like a magnet.
Audrey : Ah... my personal favourite. The hotel cocoon experience.
Nathan : And the water and the wire in the school hallway... These are the things Bobby sees before he falls asleep. They must be working their way into his dreams.
Audrey : All right, when you dream, it mixes everything up and combines it with your fears. The attacks came out of that, and he thought we were coming after him.
Nathan : Maybe to break up his new family.
Audrey : He's trying to stay awake, he doesn't want to dream.
Nathan : He knows he's hurting people.
Audrey : We need to find him before he falls asleep again.

Nathan : Where would Bobby and Hanna go, rev?
Reverend : Why should I tell you?
Nathan : Sooner you tell me, the sooner I'm out of your house.
Nathan : Where would Bobby and Hanna go, rev?
Reverend : Miller's crust. His parents had a cabin up there. Just passed there, they were killed at twin pines overlook. Now get the hell outta here!
Nathan : Works for me.
Reverend : That boy... Isn't one of God's people, he's one of yours, Nathan. That's why I never let you near my daughter. Because you woulda killed her, just like your people killed my Penny.
Nathan : Hm. Way I heard it, she was free of you for 3 days before she died. Probably the best 3 days--
Audrey : All right, you know what? Not now, Nathan.
Reverend : The troubles are back, like it or not!You find that boy, don't bring him back here!

 

At the cabin.

Hannah : Kiddo, why don't you lie down, and I'll make you something to eat? Something... Incredibly unhealthy.
Bobby : How about just a coffee?
Hannah : No. When did you start drinking coffee?
Bobby : A while ago.
Hannah : You should be sleeping.
Bobby : Hanna, can we talk about something?
Hannah : Anything.

At the same time, Nathan and Audrey are on their way to the cabin.

Audrey : What was that stuff about "the troubles"?
Nathan : I don't want to talk about it.
Audrey : All right... Are you ok?
Nathan : I'm ok.
Audrey : I know, but it must have been tough--
Nathan : I'm ok! But thanks.

Hannah : Bobby, you can't really believe that.
Bobby : I don't want to, but when I wake up, the things that I dreamed happened.
Hannah : Sometimes I don't sleep much either, and when I don't, it really messes with how I'm thinking.
Bobby : That's not what's happening to me.
Hannah : No... no, I know it isn't. I'm just saying that problems are so much easier to work on when you're rested. And you are so exhausted.
Bobby : Can we just agree to disagree on that one?
Hannah : Sure.

Phone : Hi, this is Hanna. Please leave a message.

Audrey : Hanna, this if officer Parker. I need you to make sure that Bobby doesn't fall asleep. I'll explain when we get there.
Nathan : Twin pines overlook's coming up soon. About 10 minutes. Don't need to say it. 
Audrey : I'm pretty sure that's not gonna help. Bobby must be dreaming. We have to wake him up.
Audrey : Seriously?
Nathan : What? Ugh...
Audrey : Whoa! Why are you speeding up?!
Nathan : I'm not! Bobby is!
Audrey : Relax. Bobby! You're having a nightmare. Slow down!
Nathan : I'm not controlling the car!
Audrey : Maybe if we're in his dream, he can see us.
Nathan : Ok, maybe. Why, what are you thinking?
Audrey : Hey, kiddo!
Nathan : Are you talking to me?
Audrey : No, I'm talking to Bobby, honey. Bobby, it's mommy. Bet you're pumped to get home to your projects, huh? I'm sure it's great. Oh, wait, I have to tell your dad something. Ok, here, it's coming up. Twin pines overlook.No, Bobby! Bobby, please!
Bobby : No, stop! Go back!
Audrey : Just wake up! Bobby! It can be different this time. You can change things. You can save us this time, Bobby. I know you can. I know you can, Bobby. I trust you.
Bobby : Dad! Don't play with the radio. Dad! Don't play with the radio!
Audrey : Nathan.
Bobby : No, dad, don't touch the radio! Watch the road, please!
Nathan : Ok, Bobby. I'm watching the road.
Audrey : Whoa... You did it, Bobby. You saved us. Thank you.

Hannah : There you go. It's ok, Bobby, I'm here.

 

At Driscoll's.

Hannah : Bobby, stop dawdling or we won't make the cabin by nightfall.
Nathan : He's a different kind of kid, Hanna.
Hannah : Just like you were.
Nathan : Like I was...
Hannah : Appreciate the help! Thanks!
Nathan : Have you told Bobby why the reverend won't let him stay at his house?
Hannah : Honestly, I don't know how to tell him. He always tries to please my father. That's why he chose butterflies for his science project.
Nathan : NYou'll tell him when the time is right.
Hannah : Nathan... I'm sorry I let my father come between us.
Nathan : It was a long time ago.
Hannah : Yeah, it was. But sometimes I can't help imagine what my life might've been like if I'd ignored him... And let you take me away from here.

Audrey : We're doing fine here without you! Anyway, I...Yeah, I never knew my parents.
Bobby : Um, do you ever think about them?
Audrey : You know, there were graduations, proms, things like that that they didn't show up for. But in a way, you're luckier than me.
Bobby : Because I knew my parents.
Audrey : Yeah. And because your new family showed up.

Audrey : So, uh, Dr. Carr gave me these for you.
Hannah : What are these?
Audrey : Imipramine. It stops night terrors. It should help... For now.
Hannah : Now?
Audrey : The doc says that it tends not to work on adults.
Hannah : Oh. Well, thank you, Audrey.
Audrey : So, did you talk to the reverend?
Hannah : It's like we're living like strangers in the same house. He won't even look at me.
Audrey : I'm sorry.
Hannah : I saw him at the supermarket, and he looked the other way. Just kept moving. But, you know, his shopping cart was full of frozen dinners... For 1, and I figure that's bound to get old, right?
Audrey : Yeah.
Hannah : Thanks.

 

At the police station.

Garland : Well, we had a flood here about 10 years ago, so things kind of got shifted around. As you can see, there's tape still on there. It's the original.

Audrey opens the box. It's empty.

Audrey : What is this? A joke?
Garland : Definitely not.
Audrey : What about the photographer who took the picture? Where's the Colorado kid buried? There are still leads that we could track down.
Garland : It's a very old case, Agent Parker.
Audrey : She might be my mother.
Garland : Well, then stay here and find her?
Audrey : What?
Garland : Why don't you come work for me? You know, you have a very rare talent. Most people just want to see things the way they want to see 'em, whereas you see things the way they are. That is a skill that I value. Hell, it's kind of a skill we desperately need around here.
Audrey : Well, that keeps getting clearer.
Garland : So, you know, you could actually make kind of a difference here, and, more importantly for you, I could maybe help you ind some of the answers that you're looking for. If you were to stay.
Audrey :  I'll think about it.
Garland : Ok.


Near from the water.

Audrey : Your father just offered me a job.
Nathan : What'd you say?
Audrey : I said that I would... Think it over.
Nathan : Might be a good idea.
Audrey : Really? What makes you say that?
Nathan : February 1983. I was 7. I went sledding on that hill right over there. I crashed into a tree, but I felt fine, so I ran back up the hill, ready to go again, and Lisa botkee took one look at me, and threw up. I had blood all over my coat and a bone sticking out of my arm, and I never felt a thing. Wasn't the only thing that happened that year. Don't remember a lot of it, people whispering, kids pulled out of school...
Audrey : The troubles.
Nathan : Couple years later, I got better and I stopped hearing about them.
Audrey : And you're afraid they're coming back?
Nathan : No. They are back. And I'm afraid they won't go away this time.
Audrey : I might need to stick around for a while and see.
Nathan : You sure you want to do that?
Audrey : That crime picture with that woman that I think might be my mother... That was taken around the time that you say the troubles started.
Nathan : I think it's all connected.
Audrey : I guess we're gonna find out. Wanna grab something to eat?
Nathan : How about pancakes?
Audrey : Yeah, I could eat some pancakes.

Kikavu ?

Au total, 49 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Elodu17 
23.09.2019 vers 21h

Havenina 
02.08.2018 vers 15h

stephane25 
11.02.2018 vers 19h

SandyD 
15.12.2017 vers 17h

friends76 
14.11.2017 vers 21h

Lyfaen 
11.10.2017 vers 10h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 2 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Découvre le hors-série de notre magazine HypnoMag, consacré à la série Roswell qui fête ses 20 ans !
HypnoMag | Hors-série 20 ans Roswell

Tentez de gagner une HypnoCard Collector Roswell grâce à notre jeu HypnoChance !
Tirage au sort le 15/10 | Collector Roswell !

HypnoPlume 2019: Participez!
On vous attend! | Teaser YouTube

Activité récente
Actualités
Eric et sa famille au P.S. ARTS Express Yourself 2019

Eric et sa famille au P.S. ARTS Express Yourself 2019
Le 28 septembre dernier, Eric Balfour, sa femme Erin et leur fils Oliver ont assisté à l'évènement...

Calendrier d'Octobre sur Haven

Calendrier d'Octobre sur Haven
Le quartier Haven vous souhaite un très bon mois d'octobre en compagnie de notre beau Nathan !  Un...

Wynonna Earp | La série pourrait accueillir des Revenants ?

Wynonna Earp | La série pourrait accueillir des Revenants ?
Le quartier Wynonna Earp propose un nouveau sondage : Quelle ville pourrait voir débarquer des...

Eric Balfour s'engage avec l'association PETA

Eric Balfour s'engage avec l'association PETA
Engagé depuis des années pour la protection des océans, Eric Balfour s'allie aujourd'hui à...

Sondage de septembre !

Sondage de septembre !
Avec une parfaite égalité de 6 votes chacun, voici les programmes de l'été qui ont remporté le plus...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

quimper, Hier à 20:45

Les quartiers Sherlock et Rizzoli & Isles proposent de nouvelles PDM. N'hésitez pas à passer

pretty31, Hier à 21:26

Les jeux d'Halloween vous attendent sur HypnoClap, et quelques chapeaux de sorcières sont encore disponibles pour "Un bonbon ou une cards ?"

pretty31, Hier à 21:26

qui vous permettra peut être de gagner ... Une HypnoCard ^^

Locksley, Aujourd'hui à 11:26

Dernier jour pour vous inscrire au tirage au sort permettant de gagner une HypnoCard Collector Roswell Bonne chance !

serieserie, Aujourd'hui à 15:31

Sortez votre plus belle Plume! L'HypnoPlume vous attend

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site